Qu'est-ce que l'angoisse du 8ème mois ?

Vers 8 mois apprivoiser la peur de l’inconnu est un nouveau défi pour bébé. En effet, souvent à cet âge, tout ce qui n'est pas connu et familier, un visage étranger par exemple provoque une réaction plus ou moins forte de crainte. C'est ce que l’on appelle la peur de l’inconnu ou en psychologie infantile l’angoisse du huitième mois.

Les manifestations courantes

Votre bébé, qui jusque-là souriait à tout le monde et se laissait facilement prendre dans les bras, change brusquement du tout au tout. Et même, dès que vous vous éloignez, ou qu'une personne qu'il ne connaît pas s'approche, voilà qu'il se met à pleurer, s'agrippe à vous, et semble soudain très intimidé. On parle aussi d’angoisse de séparation. Car en plus d’avoir peur des nouveaux visages, votre bébé a aussi, et surtout, peur d’être abandonné. Quand il ne vous voit pas, il pense que vous êtes parti pour toujours. En effet, il ne comprend pas que lorsqu’il ne voit plus une personne ou un objet, cette personne ou cet objet existe toujours.

 

Une étape normale du développement

À cet âge, un bébé commence à comprendre qu’il est une personne à part entière et non un prolongement de ses parents. Il se rend donc compte que ses parents et lui sont des personnes distinctes. Il fait aussi de plus en plus la différence entre les personnes de son entourage (parents, frère, sœur, grands-parents) et celles qu’il ne connaît pas. C’est pourquoi votre bébé souriait auparavant à tous les étrangers et, qu’à présent, il a l’air sérieux et intimidé en présence d’inconnus.

Cette prise de conscience est fondamentale en ce sens qu’elle fonde les premières différenciations sociales et affectives ; celles-ci permettront à l’enfant de faire des choix dans ses attirances, et de manifester sa prudence dans d’autres occasions. L’enfant va construire des mécanismes de défense qui lui seront précieux plus tard : il saura se montrer réservé avec les inconnus, acceptera les interdits nécessaires, et comprendra les situations de danger. Puis, plus tard en société, il fera la différence entre la familiarité possible et les limites à respecter.

"

Cette prise de conscience est fondamentale en ce sens qu’elle fonde les premières différenciations sociales et affectives ; celles-ci permettront à l’enfant de faire des choix dans ses attirances, et de manifester sa prudence dans d’autres occasions.

"

Pour aider son bébé

  • Son doudou ou objet transitionnel à disposition sera certainement un allié réconfortant
  • La période de familiarisation prend tout son sens et ne doit pas être négligée !
  • Evitez de partir quand votre enfant ne regarde pas ou quand il dort. Il risque de vivre cela comme un abandon. Dites-lui au revoir tout en lui expliquant pourquoi vous partez et ce qui va se passer durant votre absence. Même s’il pleure et ne semble pas vous écouter, expliquez-lui que vous reviendrez bientôt avec un repère concret dans le temps. Par exemple, dites-lui "On se revoit après ta sieste". Vous pouvez aussi lui expliquer qu’il sera bien avec la personne qui le garde et qu’elle a toute votre confiance et qu’elle s’occupera bien de lui
  • Montrez-vous confiant lorsque vous le confiez à quelqu’un. Sinon, il ressentira votre angoisse et cela ne fera qu’augmenter la sienne.
  • Habituez votre bébé à voir du monde, mais ne le forcez pas à se faire prendre au bras par quelqu’un d’autre.
  • Jouez à « coucou » en cachant votre visage derrière une couverture. Ce jeu permet à votre bébé de réaliser que vous existez toujours même quand il ne vous voit pas.
  • Ne lui en voulez surtout pas si, quand vous le allez le chercher le soir, il pleure ou vous ignore, la gestion des émotions est un autre vaste sujet ….

 

La durée du phénomène est variable

Selon le mode de vie et le caractère de l'enfant, de quelques semaines à quelques mois… De la même façon, selon sa personnalité et ses habitudes, l'enfant ne va pas traverser cette période de la même manière. L’intensité peut également varier s'il est naturellement craintif ou anxieux contrairement à un bébé très sociable par exemple. Mais l'angoisse du 8e mois peut aussi tout à fait passer inaperçue chez certains enfants!

Nos partenaires

M'abonner Ă  la newsletter