Les pleurs du soir, comment soulager bébé ?

Entre 1 mois et 3 mois, certains bébés peuvent avoir de violentes crises de larmes le soir vers 18 h – 20 h. On parle parfois « d’angoisse du soir », une angoisse qui serait liée à la tombée de la nuit. Mais à quoi est-ce lié et comment y faire face ?

Pourquoi bébé pleure-t-il chaque soir ?

En tant que parent, vous avez peut-être été confrontés à la situation : chaque soir, à la tombée de la nuit, votre tout-petit entre dans une longue crise de larmes. Cela peut durer une dizaine de minutes comme plusieurs heures. Vous avez essayé le doudou, la tétine, les câlins, les jouets, mais impossible de le calmer. Comment y faire face ? A quoi est-ce lié ?

Tout d’abord, un nourrisson qui pleure exprime toujours un besoin. Tout petit, il est incapable de faire un caprice.

Également, il faut savoir que les pédiatres pensent que le nouveau-né décharge son trop plein d’énergie, ses tensions et / ou les émotions de la journée. Ce moment de la journée est particulier car lorsqu’il était in utéro, c’était pour lui le moment où il était le plus actif !

Une angoisse qui n’est pas forcément liée au sommeil

On peut facilement penser que c’est dû à la fatigue de la journée mais toutes les difficultés d’endormissement ne pas liées à de l’angoisse. Il existe de nombreux autres facteurs très concrets qui peuvent nuire au sommeil ou à la séparation du soir (surstimulation, nuisances visuelles et sonores, le rythme des enfants qui doit s’adapter au rythme des parents, l’impact du stress de l’adulte…).

Les pleurs de décharge du soir sont donc à dissocier des difficultés d’endormissement car ils peuvent bien souvent avoir lieu même si l’enfant n’a pas sommeil.

"

Pour limiter les pleurs du soir, il est important de passer une journée calme, et tout particulièrement la fin d’après-midi.

"

Peut-on limiter voire éviter les pleurs du soir ?

Pour limiter les pleurs du soir, il est important de passer une journée calme, et tout particulièrement la fin d’après-midi. Également, la sieste de votre tout-petit est très importante. Contrairement à ce que l’on peut croire, faire une bonne sieste l’après-midi ne l’empêchera pas de dormir. Il s’agit de sommeil récupérateur. Il ne prend pas « d’avance » sur son sommeil du soir.

Comment faire face à l’angoisse du soir ?

Lors des pleurs, il est important de rester patient et de lui parler doucement.

Nous vous conseillons :

  • De vous mettre au calme avec bébé et de le rassurer avec des caresses, des câlins, en le massant ou en le berçant.
  • Vous pouvez lui chanter une chanson, le promener, lui donner un bain
  • Également, vous pouvez essayer de le mettre sur le ventre, le long de votre avantbras, sur vos genoux ou votre épaule.
  • Vous pouvez le porter en écharpe. Cette technique réconforte de nombreux bébés car, proches des battements du cœur maternels, cela leur remémore la vie utérine.
  • L’emmaillotage, qui consiste à envelopper votre toutpetit dans un grand tissu ou une couverture avec les bras le long du corps peut également fonctionner. Votre contact, chaud et rassurant, pourra calmer ses pleurs.

Si votre tout-petit ne se calme pas, et que vous commencez à perdre patience, n’hésitez pas à passer le relais à son deuxième parent ou à un proche. L’enfant se calmera peut-être dans d’autres bras. Car une chose est sûre : il a besoin de la présence de ses parents. Ne le laissez pas seul dans son berceau, isolé dans une pièce, cela ne fera qu’encourager ses angoisses.

Pour conclure, rassurez-vous et déculpabilisez-vous, cette période ne dure pas ! La plupart du temps, cela passe après trois mois. Cette angoisse est très fréquente chez les nourrissons, pas de quoi s’inquiéter également. N’hésitez pas à en parler autour de vous, à vos proches et professionnels, pour échanger sur les bonnes pratiques !

Nos partenaires

M'inscrire en crèche