Comment agir lorsque mon enfant pleure le matin ?

Se séparer de son tout-petit le matin à la crèche alors qu’il est en train de pleurer n’est pas évident. Zoom sur ces pleurs au moment du départ.

Qu’est-ce que les pleurs signifient ?

Les pleurs permettent aux bébés d’exprimer puis de décharger leurs émotions quelles qu’elles soient : tristesse, colère, désaccord... Les pleurs traduisent ce qu'ils ressentent lors de cette transition du matin : mon parent est là, mon parent est parti.

Pour beaucoup d’enfants, les larmes font partie du processus. Elles ont pour chacun une signification différente et une durée différente. Cela peut être difficile pour vous de partir alors que votre enfant pleure. Parlez-en aux professionnels en crèche ! N’hésitez pas à leur demander combien de temps votre enfant pleure, comment il s’apaise. Surtout rassurez-vous, les pleurs au moment de la séparation sont sains et normaux.

Au moment de l'accueil, les pleurs signifient que vous êtes leur figure d’attachement, les enfants vous montrent qu’ils sont tristes ou qu’il ne souhaite pas cette séparation. Ils auraient aimé rester avec vous ou que vous restiez avec eux ! Tout comme vous d'ailleurs, ce qui ne vous empechent pas vous et votre enfant de passer de bonnes journées au travail ou à la crèche et de vous retrouver avec plaisir le soir.

À la suite de votre départ, les professionnels réconfortent votre enfant ou réalisent avec lui son rituel du matin. Ils peuvent aussi le voir courir vers les jeux et ateliers proposés, séchant ses larmes tout de suite ou progressivement.

 

Les outils à votre disposition

Créer un rituel de séparation

 Un rituel est un acte codifié qui vient s’incorporer dans la routine de la crèche. Imaginons que Gaspard, 15 mois, ait comme routine d’enlever ses chaussures, poser son sac avec papa, d’aller dans la salle et s’asseoir au sol toujours avec papa puis c’est le départ. Au moment de ce départ, le papa de Gaspard a pour rituel de dire aurevoir à Gaspard et à son doudou puis de nouveau à Gaspard.

Ce rituel va aider votre enfant à se sentir en sécurité et les plus grands pourront être proactifs, ce qui est rassurant pour eux car ils peuvent anticiper. Les professionnels de la crèche peuvent aider les parents à mettre en place des rituels, comme dire au revoir à travers une fenêtre ou à une porte.

Utiliser un objet transitionnel

L'objet transitionnel, souvent un doudou, est un lien important entre la maison et la crèche pour votre enfant. C’est la 1re possession de l’enfant, il en est responsable et l’emmène partout avec lui. Il va lui donner du courage et le rassurer. Laisser votre enfant décider s’il souhaite le prendre avec lui pour aller en crèche.

Si votre enfant n’a jamais accroché avec un doudou, pas d’inquiétude. Certains enfants n’en ressentent simplement pas le besoin.

Vous pouvez également lui proposer un autre objet rassurant avec votre odeur dessus, par exemple un t-shirt.

La verbalisation    

Lorsque l’on parle à un enfant sous haute émotion, le mieux est d’utiliser des phrases concrètes, simples et répétitives. Le tout-petit n’aura pas les capacités nécessaires pour assimiler trop d’informations.

Pensez à vous mettre à la hauteur de votre enfant, capter son regard et garder un ton de voix doux. On peut verbaliser l'émotion et rassurer en disant que c’est ok de pleurer et d’être triste, que telle personne est là pour lui si besoin.

Il est aussi important de “mamaïser” ou “papaïser” l’environnement où votre enfant est accueilli. Avant son arrivée en crèche, et lors de la familiarisation, vous pouvez expliquer à votre enfant ce qu’il va se passer, lui faire comprendre que l’on a toute confiance en l’équipe de la crèche et donner l’autorisation à l’enfant de se lier avec l’équipe de la crèche.

Si les mots vous manquent ou que vous vous sentez désemparé face à ses larmes, les professionnels de la structure seront là pour vous soutenir, vous rassurer et vous accompagner.

Ce temps d’accueil du matin sera vécu différemment par chaque enfant et chaque famille, également en fonction des périodes de vie. Il n’est pas rare de voir les pleurs du matin disparaître et réapparaître lors de moments forts de développement (acquisition de la marche, début du langage oral, autonomie sur le repas ou encore acquisition de la continence...). Votre plus fort atout : une communication fluide avec l’équipe de la crèche pour proposer à votre enfant la meilleure solution et vous tranquilliser.

Enola Chubilleau

Consultante parentalité et petite enfance

M'inscrire en crèche

Nos partenaires