Notre lutte contre le sexisme

C'était avant... Pas la peine de remonter très loin dans le temps. Il y a tout juste quelques années l’Inspection Générale des Affaires Sociales faisait part de ses observations en crèche :

  • Les petites filles étaient moins encouragées que les garçons à participer aux jeux de déplacement (course, escalade…) ou de logique mathématique (cubes…).
  • Au cours des échanges verbaux, les garçons étaient moins interrompus que les filles.
  • Les adultes prêtaient davantage attention à l’apparence vestimentaire des filles, ainsi qu’à la manifestation de leurs émotions.
  • À 80% les héros des livres étaient de sexe masculin.

La liste pourrait être longue !

Et aujourd'hui ?

Il reste encore du travail avant d’atteindre l’égalité entre filles et garçons. Les responsables ? Ce sont parfois nous, parents et éducateurs qui manquons de vigilance, mais aussi les médias, la littérature, l’industrie du jouet et de la puériculture. Il est difficile de résister à la tyrannie du rose et du bleu, à l’envie de consacrer l’atelier de mécano aux petits garçons et la ménagère aux petites filles.

Quelle attitude adopter ? 

Parce que l’égalité des sexes doit s’apprendre et se vivre dès le plus jeune âge, il est important à la crèche comme à la maison de lutter contre toute forme de stéréotypes ou de sexisme inconscient. Promouvoir l’égalité entre les petites filles et les petits garçons, respecter les émotions et les envies de chacun, permet au  tout-petit d’avoir confiance en lui, de développer ses talents et sa personnalité en toute liberté …

Bien sûr il n’est pas question d’interdire à une petite fille de se déguiser en princesse, tout comme de lui faire remarquer que l’armure de chevalier n’est pas faite pour elle. La pédagogie égalitaire ouvre le champ des possibles.S’il est essentiel que les enfants s’identifient en tant que filles ou garçons, ils doivent pouvoir choisir d’être filles ou garçons à leur manière. La douceur et la concentration ne sont pas réservées aux filles, la force et le courage aux garçons.

Une attention particulière en crèche

Chez les Petits Chaperons Rouges, c’est un sujet qui nous tient à cœur ! Régulièrement discutée lors des journées pédagogiques, la lutte contre le sexisme rejoint la notion de libre choix et de respect du projet de l’enfant, inscrite dans le projet éducatif. Des psychologues aident les équipes à analyser les pratiques et faire évoluer les représentations. Des orientations sont définies comme :

  • Pas de signalétique rose ou bleu (étiquette manteaux et sacs)
  • Trouver la parole juste et égalitaire (par exemple complimenter les petits garçons sur leur tenue autant que les filles)
  • Eviter les injonctions du type « ne pleure pas comme une fille… »
  • Bannir les livres stéréotypants au profit de ceux qui bousculent les codes rétrogrades. On lit des histoires de petits garçons qui aiment la danse, de papas qui s’occupent des bébés, de filles qui sont docteures ou conductrices de poids lourds…
  • Soigner la sélection de jouets et veiller aux représentations et messages induits. Proposer aux filles et aux garçons les mêmes jeux (caisse de voiture, poupées, jeux d’extérieur…)

Nos partenaires

M'inscrire en crèche