Décrypter les pleurs de bébé

Les premiers mois après l’arrivée d’un bébé sont souvent un grand chamboulement. Pour les jeunes parents (ou non), les pleurs peuvent devenir stressants, essentiellement lorsque l’on a du mal à les comprendre. Comment décrypter ces pleurs ? Car les bébés pleurent toujours pour signaler un besoin, il est essentiel de « parler bébé ». Comment faire ? Nous vous donnons quelques traductions afin de « parler couramment bébé » à la fin de votre lecture ! 

Quel parent ne s’est pas retrouvé démuni devant les pleurs de son bébé ? A-t-il faim ? Il ne veut pourtant rien avaler. A-t-il sommeil ? Il ne s’endort pas. Est-ce un rot qui le gêne ? … Vous avez tout essayé mais rien ne le calme. Vous aimeriez un traducteur pour vous aider à le comprendre. Et si ce « traducteur » existait ?

La chercheuse australienne Priscilla Dunstan l’a fait, en décryptant les cris de bébés. Dans son guide parental Il pleure, que dit-il ?, cette maman, à l’oreille absolue, a détecté 9 grands cris, émis par les bébés entre 0 et 4 mois. Ils résument selon elle tous les besoins de bébé dès sa naissance. Son guide, très pratique et reconnu, est utilisé dans certains pays comme les Etats-Unis ou la Grande-Bretagne dans les cours de préparation à l’accouchement ou en maternité !

 

Des petits mots différents pour chaque besoin

Nah, Neh, Aow, Eh, Ouin, Leol, Eair,  Eèrh, Guèn… Vous avez dû en effet reconnaître ces petits mots dans les pleurs de votre bébé. Chaque pleur est différent et signale un besoin vital : soif, sommeil, faim, inconfort, douleur… Ces petits mots, à travers les pleurs, l’expriment ! C’est en fait le besoin du bébé qui détermine la position de sa langue dans la bouche et conditionne la sonorité inimitable de ses cris.

"

Chaque pleur est différent et signale un besoin vital : soif, sommeil, faim, inconfort, douleur… 

"

Décryptage ci-dessous des 9 sonorités à (re)connaître

 

  • « Neh » : bébé a faim

Lorsqu'un bébé a besoin de manger, il a un réflexe de succion. Il va alors mettre sa langue au palais, faire vibrer sa voix, et cela va générer le son « neh ».

 

  • « Nah » : c’est que bébé a soif

Le son « nah » provient d’un mouvement de la langue associé à une vibration vocale à l’intérieur de la bouche sèche de bébé. Similaire au mouvement de succion, la langue s’arrête à mi-chemin derrière les gencives du haut et redescend directement.

 

  • « Owh » (ou « aow ») : bébé a sommeil

Le bâillement de bébé produit le son « aoh », qui sera le même dans les cris à plein poumons.

Le conseil de Priscilla Dunstan : « Vous entendrez le mot aoh dans la phase du pré-cri (…) avant même d’observer les signes habituels de la fatigue. (…) Il est important de décrypter le pré-cri aoh comme signe avant-coureur de la fatigue, car les bébés, comme les adultes, s’endorment plus facilement quand ils commencent à se sentir un peu fatigués. Sinon, ils risquent de trouver un second souffle et de s’exténuer. Paradoxalement, ils auront alors plus de mal à s’endormir. »

 

  • « Eh » : Bébé a un rot coincé

Ce son, produit par le réflexe d’éructation, signifie que de l’air est bloqué dans la partie haute de son système digestif.

 

  • « Ouin » : je n’en peux plus

Ce pleur signifie que bébé a été trop stimulé et n’est plus capable de gérer la situation. On peut généralement entendre ce pleur sur des salons, dans les supermarchés…

 

  • « Eair » : bébé est surchargé d’émotions

Ce petit mot indique que bébé a eu une journée chargée en émotions.

 

  • « Lelol » ou « Lealol » : bébé se sent tout seul, il a besoin qu'on le prenne dans les bras

Vous pouvez essayez de reproduire ce son : il suffit de soupirer en ajoutant de la voix, en détendant la langue et en ouvrant la bouche quasiment jusqu’au bâillement, puis refermer la bouche. Chez votre bébé qui n’a pas de dents, ce soupir soulève sa langue et la fait papillonner.

 

  • « Eèrh » : Bébé a un inconfort

Il s’agit ici d’un réflexe de contraction des muscles abdominaux du système digestif, souvent lié à la présence de gaz emprisonné dans le gros intestin.

 

  •  « Guèn » : j’ai mal aux dents

Bébé va grommeler dans un premier temps. Puis, dans le stade du pré-cri, vous pourrez entendre le son « guèn ». Cela traduit la douleur ressentie au niveau des gencives. Cette dernière pousse les bébés à vouloir frotter ou masser la zone sensible.

 

Ces petites traductions devraient vous permettre désormais de mieux comprendre votre bébé et de « parler couramment » avec lui !

 

Pour aller plus loin

Des ateliers existent pour vous aider à apprendre à décrypter les pleurs de votre bébé :

  • Happy All
  • Ateliers Filliozat
  • Dunstan Baby Language
  • … et bien d’autres !

Nos partenaires

M'abonner à la newsletter