Le baby-blues, vous connaissez ?

Angoisse, crises de larmes, insomnies, mélancolie, tristesse… Certaines nouvelles mamans connaissent bien ces symptômes. Étrange lorsque l’on s’imaginait vivre les plus beaux moments de sa vie ! Le baby-blues n’est pas un cas à part puisqu’il peut toucher jusqu’à 80% des nouvelles mamans* . Si cet épisode est généralement passager, il ne doit pas être pris à la légère.

D’où vient ce phénomène ? On vous dit tout sur le fameux baby-blues

Être maman, c’est tout nouveau. On peut aisément imaginer que les femmes peuvent se sentir dépassées par ce changement de situation : faire le deuil de sa grossesse, douter de soi, avoir peur pour le bébé ou de ne pas y arriver… À cela peut s’ajouter la fatigue post accouchement.

Mais est-ce que ce sont vraiment les seules raisons ? Cet épisode de déprime, qui survient en général 3 jours après l’accouchement, correspond à un « orage » hormonal, émotionnel et existentiel. La chute brutale du taux de progestatifs (hormones de la grossesse) qui survient après l’accouchement, en est la principale cause. À cela s’ajoute l’augmentation des taux d’ocytocine (l’hormone qui déclenche les contractions lors du travail et l’éjection du lait pour l’allaitement au sein) avec la montée de lait, et de prolactine dans le sang (hormone qui favorise la lactation). Ces bouleversements hormonaux ont un véritable impact sur le moral de la nouvelle maman, en plus du bouleversement psychologique et de la fatigue. Autant de raisons qui ont de quoi déstabiliser les mamans !

"

Si ce phénomène est passager, il est important d'en parler et de ne pas y faire face seule.

"

Les bons réflexes à adopter

Il est important d’en parler et de ne pas y faire face seule. Prévenez votre conjoint ou vos proches. Ils sauront vous rassurer et vous aider pour les soins du bébé et les tâches quotidiennes. Également, prenez soin de vous et reposez-vous : sortez avec vos ami(e)s, faites-vous plaisir, … bref, prenez du temps pour vous ! Enfin, n’hésitez pas à faire des activités avec votre bébé et à passer des moments avec lui : promenade extérieure, câlins…

 

Le baby-blues, un phénomène passager

Si ce passage est désagréable et déstabilisant, la bonne nouvelle est qu’il ne doit pas durer plus de quelques jours. Généralement, il se termine au moment de la sortie de la maternité. Si cependant la situation persiste, il ne s’agit peut-être plus du baby-blues. Peut-être y a-t-il d’autres raisons de se sentir triste ? D’autres facteurs ? N’hésitez pas à en parler à votre médecin. Car si les troubles sont plus accentués ou durent dans le temps, la consultation devient nécessaire afin de dépister au plus tôt une éventuelle dépression postnatale.

 

Étrange, mais les papas aussi !

Saviez-vous que le conjoint peut également être touché ? 4%* des hommes subissent un babyblues à l’arrivée de leur bébé. Un phénomène qui est encore très méconnu et dont on parle très peu. Les symptômes sont les mêmes que chez la nouvelle maman : perte d’appétit, stress, insomnies, énervement, … Si on ne peut pas parler de bouleversement hormonal chez le père, le bouleversement psychologique et l’angoisse de ne pas être à la hauteur sont similaires. Alors que la maman vit la grossesse pendant 9 mois, que son corps et sa vie se transforment, il n’en est pas de même chez le père, pour qui l’arrivée du bébé peut être un véritable choc émotionnel. La peur face à ces nouvelles responsabilités, l’angoisse de ne pas réussir à jongler entre le travail et la vie de famille, sont de véritables facteurs de stress. Tout comme la jeune maman, il est important pour le papa de communiquer et de parler de ses ressentis à son entourage. Aussi, il faut veiller à ce que le père crée du lien et passe du temps avec son enfant. Des petites choses comme faire chauffer le biberon, donner le bain, préparer les vêtements… peuvent permettre au jeune père de reprendre confiance en lui petit à petit.

Nos conseils

Pour conclure, le baby-blues n’est donc pas un cas à part. S’il ne doit pas être pris à la légère, il faut retenir que ce phénomène ne dure pas et que des bons réflexes peuvent permettre de vivre sereinement.

Nous vous donnons 4 conseils clefs pour votre nouvelle vie de maman :

  1. Parlez-en autour de vous vos proches sauront vous rassurer !
  2. Sollicitez leur aide, ne vous laissez pas déborder par un trop plein d’émotions ou de nouvelles choses.
  3. Laissez-vous tenter par des sorties entre amies (balades, restaurants, activités spa…).
  4. Profitez des longues plages de sommeil de votre tout-petit pour dormir ou vous relaxer avec un bon bain chaud ! Cela vous permettra de mieux supporter les réveils nocturnes.

 

*Sources : www.naitreetgrandir.com & www.marieclaire.fr

Nos partenaires

M'abonner à la newsletter