Pédagogie Montessori : quand l’enfant est acteur de ses choix

Médecin et pédagogue du XXe siècle, Maria Montessori (1870-1952) est mondialement connue pour la pédagogie Montessori maternelle et pour la pédagogie Montessori adolescent qu’elle a développée. A l’origine de ces classes Montessori : « la maison des enfants » créée en 1907, où elle accueille des enfants d’âge préscolaire.

La biographie de Maria Montessori

Maria Montessori est née en 1870 en Italie dans une famille bourgeoise. Élevée dans des règles très strictes par un père militaire elle est très proche de sa mère qui respecte sa liberté. Ses parents souhaitent qu’elle devienne enseignante, mais après avoir intégré une école technique de garçons, elle découvre la biologie et c’est à ce moment que son envie de devenir médecin nait.

Maria Montessori est une des premières femmes à être diplômée de médecine en Italie à l’âge de 26 ans. Elle obtient un poste dans la clinique psychiatrique de l’Université de Rome et côtoie des enfants et des adultes malades mentaux qui sont accueillis sans distinction ni activités particulières proposées. Cette situation déclenchera ses réflexions sur l’enfant, soutenant que les solutions ne sont pas nécessairement médicales et chimiques, mais plutôt éducatives. Elle obtiendra alors de constituer l’un des premiers services pédopsychiatriques d’Italie.

Ses études et recherches la conduise à approfondir les travaux de deux médecins français : Edouard Seguin et Jean-Marc Gaspard Itard. Après s’être formée en France à la pédagogie, elle ouvre en 1907 la première « Maison des enfants » dans le quartier populaire de San Lorenzo à Rome, une école qui accueille une population défavorisée. Cet endroit devient une base de recherche et un laboratoire d'expérimentation où Maria Montessori construit et éprouve sa méthode. Sa méthode s’appuie essentiellement sur la liberté des élèves, ce qui a révélé des changements de comportement inattendus chez eux. C’est ici qu’elle testera et développera sa méthode Montessori mondialement connue : une « pédagogie scientifique » où l’apprentissage par la manipulation est privilégié.

Aujourd’hui, de nombreuses écoles, lieux d’accueil de l’enfant, jeux et plateaux d’activités vendus en magasin s’inspirent de la pédagogie Montessori.

Quels sont les principes de la pédagogie Montessori ?

4 grands principes pour expliquer sa pédagogie

La pédagogie Montessori est emprunte de liberté pour l’enfant. Montessori propose un matériel, un environnement, un accompagnement, une « ambiance de travail »… qui consiste à laisser l’enfant être acteur de ses apprentissages, qu’il fait en douceur, à son propre rythme. Dans la pédagogie Montessori, l’adulte est un véritable accompagnant qui propose, suggestionne des activités auprès de petits groupes, sans jamais imposer.

L'environnement : à l'échelle de l'enfant et avec du matériel spécifique

Il est impossible d’évoquer la pédagogie Montessori sans évoquer l’environnement proposé à l’enfant dont le maître mot serait : liberté. Maria Montessori est d’ailleurs la première à faire confectionner du mobilier à échelle de l’enfant : table, chaise, couverts…, afin que ce dernier puisse évoluer librement dans un espace où mobilier et objets répondent à ses besoins.

Les structures Montessori proposent un matériel propre à ses classes. En effet, elle a créé un matériel spécifique : le matériel pédagogique montessori, permettant à l’enfant de découvrir et de faire les apprentissages par lui-même via des activités. Le « matériel Montessori » (jeu-objets - matériels éducatifs disposés sur des plateaux) est proposé dans le respect de son rythme de développement individuel et de ses envies. Le matériel est rangé, installé et organisé dans des espaces distincts où les enfants s’orientent vers les activités de leur choix, librement. Celui-ci offre à l’enfant un « contrôle de l’erreur » permettant l’auto-correction.

Dans la philosophie Montessori, les enfants décident seuls de manipuler tel ou tel matériel pédagogique. L’enseignant, l'éducateur, ou le parent n’intervient pas dans le choix d’activité de l’enfant. Une fois le matériel choisi, l’enfant décide de s’installer là où bon lui semble : sur une petite table près de la fenêtre ou derrière un meuble dans un coin tranquille, ou encore par terre sur un tapis. Une fois installé, l’enfant peut manipuler le matériel aussi longtemps qu’il le désire. Une fois, deux fois, ou plus : autant qu’il en éprouve le besoin ! L’enfant est également libre de regarder les autres et de ne prendre aucune activité. C’est donc une liberté profonde à plusieurs niveaux, tant sur le fond (le choix de l’activité) que sur la forme (organisationnel, spatio-temporel). La « méthode Montessori » permet alors à l’enfant de prendre confiance en lui.

Chaque matériel ne doit être qu’en un seul exemplaire dans la classe. Lorsque deux enfants souhaitent réaliser la même activité, ils doivent discuter et se mettre d’accord. L’enfant, en attendant qu’une activité soit disponible, choisira en toute autonomie une autre, et pourra dépasser le sentiment de frustration de ne pas obtenir ce qu’il veut dans l’instant. Cet aspect essentiel de l’être humain fait partie d’une construction mentale et permet de grandir. Attendre, c’est aussi respecter le fait que son camarade puisse prendre le temps de terminer son travail à son rythme.

La motivation de l'enfant à apprendre

Pour Maria Montessori, l’enfant est acteur de son développement. Ce sont ses désirs, sa curiosité, qui déterminent sa manière d’appréhender le monde extérieur, de le comprendre et de développer son comportement social et les apprentissages nécessaires pour acquérir des connaissances.

Cette motivation est la condition indispensable au développement de l’autonomie chez le petit enfant, élément fondamental pour l'éducation Montessori : une motivation dont dépend sa capacité de concentration.

Le rapport individualisé entre l'enfant et son "tuteur"

  • L’adulte « accompagnant », tuteur ou éducateur est présent pour répondre aux demandes et aux difficultés de l’enfant face à un type de matériel pédagogique.
  • L’éveil des capacités propres à chaque enfant se met en place dans la répétition des expériences et la manipulation lors d’activités.
  • Dans la pédagogie Montessori, l’enfant possède en lui son schéma de développement, qui s’épanouit si l’adulte le laisse libre de ses choix et de ses expériences. L’éveil sensoriel facilite les acquisitions cognitives en développant les capacités d’observation.

Le tuteur va intervenir avec justesse et discrétion ce qui va développer un climat de confiance de liberté et de respect mutuel avec l'enfant.

Une ambiance agréable et chaleureuse

L’atmosphère calme (on parle beaucoup de voix basse) facilite l’apprentissage de règles de vie. L'éducation Montessori, dite « nouvelle » (car d’après-guerre), développe l’idée que l’enfant a tout en lui-même pour grandir.

Conçue à l’origine pour des enfants d’âge préscolaire (5 -6 ans), la méthode Montessori s’est quelque peu modifiée pour s’adapter au développement d’enfants plus jeunes. Offrant des « plateaux d’activités » à l’origine essentiellement axés sur la sériation, l’autonomie, le tri, et des expériences « scientifiques », ils offrent aujourd’hui de nombreuses stimulations de motricités fine et des situations de jeux de rôle ou d’imitation, en lien avec des actions liées au développement de l’autonomie.

Les périodes sensibles selon Maria Montessori

Le développement de l’enfant s’organise en « périodes » dites « sensibles à » la motricité, au langage…

De la naissance à 6 ans environ, l’enfant traverse 6 périodes sensibles :

la période sensible du langage (Entre 2 mois et 6 ans) : l’enfant va pouvoir assimiler la ou les langues qui sont couramment utilisées dans son environnement. Il est important de lui lire des livres et de lui parler avec un vocabulaire varié.

la période sensible de la coordination des mouvements (Entre 18 mois et 4 ans) : l'enfant va explorer ses capacités motrices, cette période va leur permettre d'atteindre l'étape de la marche quasiment sans aide externe.

la période sensible de l’ordre (De la naissance à 6 ans) : l'enfant ressentira le besoin d'être dans un environnement ordonné avec des repères fixes. Les routines et des rituels rassureront l'enfant.

la période sensible du raffinement des sens (Entre de 18 mois et 5 ans) : c'est une période durant laquelle l'enfant va vouloir toucher à tout, manipuler différentes textures, matières.

la période sensible du comportement social (Entre 2,5 ans et 6 ans) : durant cette période l'enfant va acquérir les codes de la vie sociale, il va chercher à comprendre les relations entre les personne set souvent imiter le comportement de l'adulte.

la période sensible des petits objets (très courte période au cours de la 2e année) : l'enfant va découvrir les minuscules détails qui composent son environnement et être attitré par ceux-ci. Il faut le laisser découvrir à son rythme, cette période favorise le développement de la concentration.

Les "écoles" Montessori en France

Une école Montessori se positionne en faveur de l’activité spontanée de l’enfant. De nombreux professionnels de la petite enfance sont formés à cette méthode pédagogique qui est très présente en France et dans le monde. L’enseignement Montessori peut concerner l’enfant, dès le plus jeune âge, et les apprentissages Montessori peuvent se poursuivre par la suite dans des écoles Montessori, au collège et au lycée.

La pédagogie Montessori dans les crèches Les Petits Chaperons Rouges

Aujourd’hui, les lieux d’accueil de l’enfant comme les crèches proposent un environnement 100 % adapté à la taille de l’enfant : tables & chaises, sanitaires, lavabos… A sa hauteur, il est donc plus aisé pour l’enfant d’être autonome et de se sentir en sécurité. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui font de la crèche le mode de garde préféré des français !

Chez Les Petits Chaperons Rouges, nous concevons et aménageons nos structures en réfléchissant d’abord au bien-être, aux besoins et à la sécurité de l’enfant. Par exemple, les jeux, les livres… sont à disposition des enfants qui peuvent s’en saisir sans avoir besoin de solliciter l’adulte pour développer son esprit d'initiative. Le respect des rythmes individuels, et des étapes de développement de l’enfant constituent les bases de notre accueil.

La relation est pour nous un élément fondamental de la construction du tout-petit ! Si de nombreuses structures du réseau mettent en avant certains axes de la pédagogie Montessori (autonomie, expérimentation libre et encouragée…) pour permettre la confiance en soi, les équipes sont vigilantes à la compléter de propositions d'activités créatives et artistiques, en privilégiant les échanges entre pairs et avec l’adulte.

Différents courants pédagogiques nous inspirent chez Les Petits Chaperons Rouges !

Pour constituer notre socle éducatif, commun à toutes les crèches Les Petits Chaperons Rouges, nous nous sommes inspirés de différents courants, ainsi que les connaissances scientifiques qu’apportent les neurosciences éducatives.

Pédagogie Montessori,Emmi Pikler, Célestin Freinet, Reggio Emilia, Jean Epstein… Ces courants sont très complémentaires et nos équipes s’en saisissent chaque jour pour proposer le meilleur accueil aux enfants et à leur famille.

M'inscrire en crèche

Nos partenaires