Préparer l’arrivée d’un petit frère, petite sœur

Voici une nouvelle étape dans la parentalité que celle de l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite soeur. Comment préparer son ou ses enfants à ce grand changement ? Voici quelques astuces !

Etape 1 : L’annoncer


Nous vous le disons souvent, les enfants sont de véritables éponges émotionnelles et ils captent instinctivement les changements dans leur environnement. Les enfants ont très tôt l’intuition que quelque chose se passe (et parfois même avant leurs parents, oui oui) et cela peut générer chez eux de l’inquiétude ou modifier leur comportement tant qu’ils ne savent pas de quoi il s’agit. Même s’il est encore très petit, 1 an par exemple, il sera capable de comprendre vos explications si elles sont formulées simplement. Le mieux est donc d’annoncer la nouvelle à votre enfant très vite pour que cela fasse sens pour lui.

"

Oui, mais comment lui dire ? L'astuce du chaperon !

"

En fonction de son âge bien sûr, les mots ne seront pas les mêmes. Quelques règles générales tout de même : utilisez des mots simples, des phrases courtes et mettez des mots sur vos émotions.
Vous pouvez dire par exemple : "bientôt tu auras un petit frère ou une petite soeur. Il est dans mon ventre en train de grandir, comme toi quand tu étais bébé."
Ne devancez pas ses questions ou ses émotions, donnez-lui du temps pour intégrer l’information et pouvoir s’exprimer ensuite (par des mots ou des émotions), vous pourrez ensuite lui répondre et il aura sûrement des questions tout au long de votre grossesse (et même après !).
Si votre enfant vous pose des questions avec lesquelles vous êtes mal à l’aise : la fameuse « comment on fait les bébés » par exemple, retournez-lui la question. "À ton avis comment on fait les bébés?" Cela vous permettra de connaitre ses théories et son niveau d’information/compréhension. Vous pourrez ensuite compléter sa réponse en fonction de son âge et de ce qu’il vous aura dit.

"

Utilisez des mots simples, des phrases courtes et mettez des mots sur vos émotions.

"

Etape 2 : Le faire participer à son niveau à la préparation de l’arrivée du bébé


« Attendre » un petit frère ou une petite soeur reste quelque chose de très flou pour un jeune enfant. S’il peut être actif dans la préparation de l’arrivée du bébé, cela lui permettra de :

  • Mieux comprendre ce qui se passe
  • S’assurer de sa place dans la famille
  • Commencer à créer une place pour ce nouveau bébé (physiquement et psychiquement)
  • Transmettre quelque chose à ce nouveau bébé
  • Pouvoir régulièrement dialoguer avec vous à ce sujet

Vous pouvez par exemple l’inclure dans l’aménagement de la chambre du bébé : par exemple faire un dessin pour décorer la chambre, vous aider à ranger ou aménager la chambre.
Si votre enfant va partager sa chambre avec le bébé, sollicitez-le pour qu’il vous dise comment il voudrait réaménager la chambre, où est-ce qu’on met le lit du bébé, où veux-tu ranger tes jeux, etc… il aura ainsi l’impression de donner une place à son petit frère ou sa petite soeur (et pas de perdre une partie de son espace).

Faire le tri avec lui dans les habits de bébé ou les jouets est également une excellente occasion pour parler avec lui de quand il était bébé : ce qu’il aimait, comment il était. Vous pouvez également regarder des photos ensemble de lui bébé pour partager les souvenirs et vous projeter sur comment sera la vie de famille à l’arrivée de bébé.

Etape 3 : Quand le bébé est là…

 

  • Restez très à l’écoute des émotions de votre grand qui pourra traverser des émotions très variées à l’encontre du bébé (joie, fierté, jalousie, peur, colère, etc…) et ce dans les premiers mois mais aussi dans une même heure.
  • Accueillez aussi positivement que vous le pourrez les émotions négatives de votre enfant envers le bébé. Il est difficile pour un jeune enfant de partager l’attention de ses parents et il est tout à fait normal qu’il ressente parfois de la jalousie, de la colère envers ce petit bébé qui prend beaucoup de place désormais dans la vie de la famille. Rassurez-le sur le fait que vous l’aimez toujours autant et autant que le bébé.
  • Gardez des temps individuels avec chacun : des temps de jeux, le rituel du coucher, plus tard des sorties, etc…
  • Donnez des responsabilités à votre grand en fonction de son âge (aller chercher un lange ou une couche) mais pas trop. Le but est qu’il puisse participer, se sentir acteur et inclu dans ce qui se passe. Ce n’est pas parce qu’il est grand frère ou grande soeur qu’il ou elle est grand(e). Entre 1 et 3 ans les enfants sont encore des « bébés ». Le but est qu’il puisse participer.
  • Il arrivera peut-être également que votre « grand » ait besoin de redevenir un peu bébé pour se rassurer et intégrer ce changement. Accompagnez et autorisez ces moments de régression, tout en lui expliquant qu’il n’a pas besoin d’être petit pour que vous fassiez attention à lui et que vous l’aimiez. Il comprendra bien vite qu’il y a aussi des avantages à être plus grand, d’autant plus si vous le valorisez dans son rôle de grand frère (soeur).
  • Protégez l’espace, le jeu et le temps de votre plus grand comme vous le faites pour le bébé. Rien de plus énervant pour un enfant que de voir sa construction détruite par un plus petit (ça c’est pour plus tard) ou de voir ses moments de câlins ou de lecture interrompus par le bébé qui pleure. Si vous le pouvez, passez le relais à votre conjoint(e) ou à un membre de la famille pour pouvoir finir ce que vous faisiez avec l’ainé avant de retourner vous occuper du bébé.

Des livres qui peuvent vous aider

Encore un frère de Matthew Cordell

Découvrir

Un petit frère pour Nina, de Christine Naumann-Villemin

Découvrir

Et après il y aura, de Jeanne Hashbé

Découvrir

Dans mes bras, d'Emile Jadoul

Découvrir

Nos partenaires

M'abonner à la newsletter