Le portrait de Marion Sylla

Pour ce nouveau portrait de Chaperon, nous avons le plaisir de vous présenter Marion Sylla. Infirmière Puéricultrice de formation, Marion a débuté sa carrière professionnelle il y a 2 ans en rejoignant Les Petits Chaperons Rouges en tant qu’adjointe de direction d’une crèche de 66 berceaux située dans le XVIIIème arrondissement de Paris.

Depuis quelques semaines, Marion a entamé une nouvelle aventure au sein du groupe puisqu’elle occupe désormais le poste de formatrice référente pour notre centre de formation d’apprentis (CFA) qui ouvrira ses portes début 2024. Aux côtés de Loïc Mangeard, Directeur formation et engagement, elle nous présente cette initiative impactante au service de l’évolution et du développement de nos collaborateurs.

Une entreprise qui permet de voir sa carrière en grand

« Chez Les Petits Chaperons Rouges, nous nous attachons à offrir à nos collaborateurs un cadre de travail épanouissant, qui permet à chacun de grandir et d’évoluer au sein du groupe, explique Loïc. Pour cela, nous avons développé depuis de nombreuses années notre propre organisme de formation certifié, l’Académie Grandir. Elle propose à nos collaborateurs une grande variété de formations avec plus de 100 parcours de e-learning et 41 programmes en présentiel pour accompagner tous les projets. Notre volonté est d’offrir des perspectives d’évolution de carrière pour tous. »

Des perspectives d’évolution pour tous !

En crèche, les possibilités d’évolution sont encadrées par la loi et seuls certains diplômes spécifiques permettent notamment d’évoluer à un poste de direction de crèche. Les titulaires d’un CAP qui souhaitent évoluer vers un poste de direction ne peuvent le faire qu’en passant l’un des diplômes autorisés : le diplôme d’auxiliaire de puériculture, d’infirmier ou d’éducateur de jeunes enfants le plus souvent. « Pour de nombreuses professionnelles, il n’est pas possible de s’arrêter de travailler pour reprendre une formation. Aussi, pour soutenir nos collaborateurs dans leur démarche de formation, Les Petits Chaperons Rouges ont choisi de maintenir leur salaire à 100% pendant toute la durée de l’apprentissage » précise Loïc.

Des programmes de formation diplômants

« Nous développons depuis plusieurs années des programmes de formation diplômants, tels que notre programme de Validation des Acquis de l’Expérience (VAE), poursuit Loïc. Il permet de faire reconnaître les compétences et connaissances acquises par l’expérience professionnelle afin de valider un diplôme. En 2023, 158 collaborateurs ont engagé une VAE ! La création de notre CFA vient renforcer notre offre de formations diplômantes : fidèles à notre esprit pionnier, nous sommes le premier groupe privé de crèches à créer son propre Centre de Formation d'Apprentis ! »

Un CFA d’excellence

Le groupe Les Petits Chaperons Rouges a choisi de construire un programme de formation qui va au-delà du référentiel officiel en y intégrant les savoir-faire et les fondamentaux de son socle éducatif, fruits de plus de 20 ans d’expérience. Pour sa première année d'ouverture, le CFA accueillera une promotion de 44 apprentis issus de notre réseau, qui vont préparer le diplôme d'auxiliaire de puériculture. Pour ces collaborateurs, cette formation constitue une réelle opportunité qui leur permettra d'évoluer au sein de l'entreprise et de construire leur carrière dans la Petite Enfance. La volonté du groupe est de développer progressivement son CFA en accueillant chaque année davantage d'apprentis.

Ce poste était fait pour moi !

Pour accompagner les futurs apprentis, le groupe a choisi d’ouvrir le poste de formateur référent en interne. « Depuis quelques temps, je pensais à évoluer mais j’étais si bien dans ma crèche, avec une super équipe, que je n’arrivais pas à me décider à candidater pour un poste de direction dans une autre crèche » raconte Marion avant de poursuivre, « quand j’ai découvert l’offre d’évolution interne pour le poste de formateur référent, j’ai immédiatement eu un coup de cœur. J’ai toujours adoré accompagner mes équipes, leur partager mon expertise, préparer les journées pédagogiques, concevoir des animations et supports de formation… Ce poste était fait pour moi !».

Je me suis préparée comme pour une compétition

« J’étais extrêmement motivée et j’ai voulu mettre toutes les chances de mon côté ! Je me suis préparée à l’entretien comme pour une compétition, avoue Marion. J’ai constitué un dossier regroupant des exemples de supports et initiatives que j’avais réalisés pour mon équipe. J’ai regardé des dizaines de vidéos de préparation à l’entretien : quelle posture adopter ? Comment bien valoriser mes qualités pour le poste ? Le jour J de l’entretien, j’étais prête, terriblement stressée mais fermement décidée à ne pas laisser passer cette opportunité. »

Nous cherchions le mouton à 5 pattes

Au sein du CFA, le formateur référent a pour missions de suivre le recrutement des apprentis (analyse des dossiers de candidature, entretiens…), de monter et d’animer les cours auprès des apprentis et de suivre les stages obligatoires inclus dans la formation. Quand le CFA se développera, il sera également référent pour l’ensemble de l’équipe éducative. « Pour ce projet exceptionnel, nous cherchions une personne exceptionnelle, explique Loïc, le fameux mouton à 5 pattes ! Outre les diplômes et les parcours académique et professionnel du candidat, sa posture, sa personnalité et ses qualités humaines étaient également essentielles : nous voulions une personne positive et motivée, pédagogue, qui se tienne à l’écoute et disponible pour les apprentis tout en sachant faire preuve de rigueur et de fermeté.

Marion a su nous partager sa motivation à prendre part à ce projet vertueux pour nos équipes

« Marion s’est vraiment démarquée au moment de l’entretien » précise Loïc. « Elle a su démontrer comment son expérience en tant que manager en crèche, dont l’une des principales missions est de soutenir le développement de son équipe, était un vrai atout pour ce poste de formatrice. Elle nous a partagé les activités pédagogiques et supports de grande qualité qu’elle avait conçus. Surtout, elle a su nous exprimer sa grande motivation à prendre part à cette initiative vertueuse à destination de nos collaborateurs. Marion est une véritable experte dans son domaine, engagée, motivée et bienveillante : nul doute qu’elle sera un précieux atout pour nos apprentis ! »

Des premiers pas enthousiasmants

« J’ai passé l’entretien début juillet et la réponse est tombée le 26 juillet. Ces quelques jours d’attente m’ont semblé une éternité raconte Marion, et finalement, c’était moi ! » s’exclame-t-elle avec un large sourire ! J’ai pris mes fonctions il y a quelques semaines. En ce moment, la majeure partie de mon travail s’articule entre la préparation des cours, qui démarreront au 1er trimestre 2024 et le recrutement de notre 1ère promotion d’apprentis. Les candidats sont sélectionnés à partir de l’analyse de leur dossier de candidature complété par un entretien individuel visant à confirmer la solidité de leur projet et leur motivation à suivre cette formation.

Le métier d’auxiliaire de puériculture en crèche

En crèche, le métier d’auxiliaire de puériculture repose sur 3 missions principales :

-          Le suivi médical et paramédical des enfants ainsi que le conseil aux familles sur les aspects en lien avec la santé

-          Le suivi et l'accompagnement du développement de l'enfant dans sa globalité

-          Le management et l’accompagnement de l’équipe sur ses pratiques professionnelles.

« L’auxiliaire de puériculture peut exercer son métier dans d’autres secteurs que la crèche, dans le milieu hospitalier par exemple précise Marion. Pour moi, la crèche apporte une vraie richesse au métier car l’auxiliaire y côtoie les enfants pendant 3 années et installe un vrai suivi dans le temps. 

Un entretien, ça se prépare !

Quand on interroge Marion sur les conseils qu’elles pourraient donner à nos candidats pour rejoindre notre programme de formation par apprentissage, sa réponse est catégorique : un entretien, ça se prépare !

1-      En premier lieu, elle conseille aux candidats de bien se renseigner sur le métier d’auxiliaire de puériculture.

2-      Ensuite, il faut préparer ses arguments : pourquoi je serai un bon auxiliaire de puériculture ? En quoi mes précédentes expériences et ma formation font de moi le bon candidat ?...

3-      Et enfin, s’entrainer à exprimer sa motivation : pourquoi je veux engager cette formation ? Quel est mon projet professionnel à moyen et à plus long terme ?

M'inscrire en crèche

Nos partenaires